Interview

Remi, tu es un jeune entraîneur, peux-tu nous présenter ton parcours ?

Tout commence à Carmaux-Vers, club familial du Tarn avec de fortes valeurs de partage et de combativité que l'on m'a transmises au début de ma formation en tant que joueur et entraineur. 

Je suis ensuite parti en Bretagne afin de continuer à me former et passer mon BPJEPS Handball, j'ai réellement pu approfondir toute la formation du jeune joueur dans un territoire riche en compétences. 

Suite à cela je suis retourné dans le sud direction le Frontignan Thau Handball pour 3 saisons. À seulement 23 ans j’ai été à la tête de la pré-nationale masculine réserve de nationale 2 puis nationale 1 masculine. 
Le FTHB est un club qui compte énormément pour moi car il m'a permis évoluer pleinement, tant en formation où j'ai pu obtenir mon DEJEPS ainsi que mon diplôme fédéral d'entraîneur inter-régional adulte, mais également dans le partage avec Manuela Ilie ; coach de Nationale 1 féminine (ex internationale et coach en D1F) qui m'a ouvert toutes ses séances afin d’intervenir sur ce groupe et ainsi acquérir davantage d’expérience.
J’ai également pu travailler auprès de Benjamin Curabet ; entraineur de la Nationale1 avec qui nous échangeons encore énormément sur sa philosophie du management. Il s’agit du type de rencontre qui vous font franchir des étapes et qui vous transforment. 

La dernière étape est ma saison faite à L'Union Pays d'Aix Bouc Handball, en charge de la Nationale 2 féminine réserve de nationale 1.  
Une saison où malgré l’objectif de me maintenir, j’avais aussi un énorme travail de formation sur l’équipe.
J’ai eu également la chance de pouvoir intervenir de façon hebdomadaire au pole excellence qui fini 2ème des interpoles 2020. 

Et te voilà à l’ETec, pourquoi l’ETeC ?

Le projet ambitieux et cohérent de l'ETeC est séduisant en tout point, tant sur plan sportif de l'équipe première qui reste une priorité, que sur la formation et la structuration du club qui amène une réelle crédibilité. 
Les valeurs familiales et de partage sont des éléments importants dans mon choix, les échanges avec les dirigeants m'ont permis de rapidement me projeter dans mon nouveau rôle dans le club.  

Comme tout entraîneur, tu as ta propre philosophie du jeu. Peux-tu nous en dire plus ?

Pour moi cela va au-delà d'une philosophie de jeu, il s’agit d'un partage et d'un échange dont les joueurs sont les acteurs principaux, c’est un projet commun que nous allons construire ensemble afin d'atteindre les objectifs fixés. 
Pour rentrer plus en détail dans le handball : sur le terrain, l'aspect défensif doit forcément prendre en compte nos individualités, mais c’est le désir de se projeter sur le grand espace sera notre priorité. 
Sur le plan offensif, j'apprécie beaucoup la diverse mise en mouvement pour mettre des temps forts, et exploiter avec une forte continuité la balle où chaque joueur aura la possibilité de s'exprimer en fonction de ses qualités.  

En arrivant à l’ETeC, quels sont tes objectifs ?

Le but est assez clair en arrivant à l'ETeC, être le plus performant possible afin d'atteindre l'étage supérieur le plus rapidement.
À titre plus personnel ce serait de continuer de m'enrichir dans un nouveau milieu où l'échange j'en suis sûr, sera très riche.  

Et en dehors du hand, quels sont tes centres d’intérêts ?

En dehors du handball, le sport en général reste un élément très important dans ma vie.
Depuis 4 ans je travaille également le tour de France ; un rendez-vous annuel important pour moi où les rencontres et les échanges sont forts, malheureusement le TDF2020 est actuellement en suspend.
J'apprécie également les moments festifs et conviviaux, donc je pense que le bon esprit du sud ouest me conviendra parfaitement. 

Pour finir un dernier mot pour les supporters de l’ETeC ?

J'ai eu l'occasion de voir sur quelques images l'ambiance incroyable des supporters lors de match à domicile, j'espère alors qu'ensemble nous allons faire de la Salle Omnisport de la Rochefoucauld une forteresse imprenable cette saison, on se donne donc rendez-vous en septembre !  

Prendre la suite de Baptiste qui est resté pendant quelques années au club, est-ce un challenge pour toi ?

J'ai eu écho du très bon travail effectué par Baptiste avant mon arrivé, il est plus facile de construire sur des bases solides que l’inverse. C’est donc un challenge oui, mais dans lequel beaucoup de bonnes choses sont déjà réalisées, il faut maintenant venir y ajouter nos nouvelles idées avec le staff et le groupe pour être encore plus performant.